la bibliothèque

Sex and the series, Iris Brey

C’est dans le cadre de mes études que j’ai découvert le livre Sex and the Series d’Iris Brey, spécialiste des questions du genre et de ses représentations. Attention, ce n’est pas parce qu’il est académique qu’il est ennuyeux. Au contraire ! 

Nous avions le choix de rédiger un essai concernant le genre et les médias. Je me suis rapidement tournée vers l’analyse des représentations de la sexualité dans les séries, car, millenial que je suis, je binge-watch tout ce qui me tombe sous les yeux. Ayant eu une large introduction aux gender studies, je regarde ce qui m’entoure d’une manière réflexive par le prisme de la sociologie du genre et de l’histoire du féminisme notamment.

J’ai eu la chance de recevoir ce livre pour mon anniversaire et je l’ai dévoré dans le mois suivant.

Le titre du livre vous a bien entendu fait tilter. Sex and the series tire directement son nom de la série Sex and the city. Iris Brey explique que ce show était avant-gardiste pour son temps car il osait, dès la fin des années 1990, représenter la sexualité féminine autrement. Pour l’auteure, la série a un large rôle dans le changement des mœurs. Iris Brey est par ailleurs convaincue que les séries peuvent permettre de modifier les regards et les pratiques, sentiment que je partage. 

C’est de cette thèse que part la docteure en théorie du cinéma qui analyse les sexualités féminines et queer à travers des séries américaines choisies volontairement. Parmi les exemples, il y a des séries que j’ai connues, aimées et adorées telles que How to get away with murder, Sense8 ou encore Girls. Il y en a d’autres que je ne connaissais pas mais que j’ai désormais envie de regarder au plus vite telles que The L Word, The Bold Type ou bien Transparent. Certes, la lecture de cet essai nécessite d’être spoilé·e sur quelques éléments mais ce n’est pas tellement dérangeant. Pourtant, j’exècre le spoil. Mais ici, il est utile et nécessaire à la démonstration. 

« L’exception confirme la règle » est certainement la phrase qui représente au mieux ce livre. En effet, l’auteure s’évertue à décortiquer les représentations des sexualités féminines et queer et les mises en scène du rapport sexuel. Elle rappelle des faits pour démontrer que beaucoup de séries se font miroir d’une réalité dérangeante mais elle énonce surtout des exemples qui sortent du lot et permettent de modifier nos perceptions. A travers ses quatre chapitres, elle évoque la manière dont la sexualité féminine est invisibilisée, notamment dans les discours des personnages. La parole est déjà un indice des rapports de pouvoir que suppose la sexualité. Elle y parle aussi de plaisir et de violence en déconstruisant le male gaze. Son dernier chapitre traite de la représentation des sexualités queer

Iris Brey est aussi à l’initiative de la série également nommée Sex and the Series. Disponible sur OCS, elle consacre 5 épisodes à des héroïnes de séries dont elle parle aussi dans son livre. Vous pouvez aussi suivre Iris Brey en lisant les Inrockuptibles, en écoutant France Culture, ou en regardant Le Cercle Series. Membre du collectif 50/50, elle saura vous recommander des séries promouvant l’égalité des femmes et des hommes et la diversité dans le cinéma et l’audiovisuel. Vous retrouverez également des échantillons de son livre dans ses nombreuses interview pour Brut ou encore Konbini. J’ai personnellement hâte de lire son autre ouvrage Le regard féminin, publié en 2020. Il se concentre sur le female gaze qui joue, selon elle, un rôle important dans les nouvelles formes de représentation du genre.

Iris Brey, Sex and the Series, Editions de L’Olivier – Les Feux, 2018

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *